Windows Live ID vs Facebook/Google Connect

Ces dernières années, en informatique, tout bon troll qui se respectait devait débuter par un Microsoft sucks ! Force est de constater que la situation s’améliore petit à petit sur le marché du logiciel avec un Windows 7 moins mauvais qu’on pouvait le craindre. Ceci dit, Microsoft reste une société qui aime jouer les originales et surtout, chose au combien frustrante, qui aime faire bande à part.

Pour des raisons professionnelles, il m’a fallu m’intéresser de près aux diverses API existantes d’authentification utilisateur telles que Facebook Connect, Google Friend Connect ou encore Windows Live ID. Lors de mes recherches, les critères importants pour qu’une API soit retenue étaient la simplicité d’intégration à une application tierce et une portabilité vers différentes plate-formes (Web, Flash, …).

Les API de Facebook et de Google reposent sur le même principe : une API cliente (principalement en JavaScript mais de nombreuses variantes existent dans d’autres langages) permet aux sites web d’autoriser les utilisateurs. A partir de cette API, des appels aux plates-formes distantes de Facebook et Google peuvent être exécutés via le protocole REST. L’avantage de cette méthode réside dans sa flexibilité. Il est possible de concevoir un site web classique ou un site web entièrement codé en Flash sans pour autant perdre en fonctionnalité. De plus, ces deux API sont résolument dédiées aux réseaux sociaux.

De l’autre côté de la barrière se trouve Windows Live ID. Ici, tout est différent… Pas de JavaScript à l’ordre du jour, ce qui exclut d’office la possibilité d’intégrer aisément l’authentification Microsoft à une application web écrite en Flash (il ne m’a pas été possible de faire fonctionner l’authentification à distance via un serveur Java). De plus, en dehors de l’avantage certain qu’offre l’accès aux millions de comptes Windows Live, aucune fonctionnalité sociale n’est mise en avant par l’API fournie par Microsoft, ce qui restreint considérablement l’intérêt du Windows Live ID par rapport à ses concurrents. Facebook présente par exemple un degré de viralité tel qu’une même information peut être transmise à plusieurs milliers de clients potentiels en quelques heures seulement.

Là encore, cet exemple montre bien l’importance de l’ouverture dans les démarches des grands groupes de l’univers informatique. Facebook et Google sont des acteurs majeurs de la communauté open source et le prouvent à chaque étape de leur développement. Microsoft, en revanche, reste cantonné dans ses plate-bandes à développer des technologies propriétaires qui peinent à s’imposer dans d’autres services que les siens.